gfxgfx
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
logo
 
gfx gfx
gfx
31172 Messages dans 3419 Fils de discussion par 611 Membres - Dernier membre: seomusic 18 Octobre 2019 à 05:45:59
*
gfx*AccueilAideRechercherCalendrierIdentifiez-vousInscrivez-vousgfx
gfxgfx
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.       « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Myrra - troisieme partie  (Lu 2193 fois)
Myrra
Membres du Clan
Etincelle
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 48


Myrra la ronronneuse


Voir le profil
« le: 30 Juin 2009 à 21:51:46 »

je voulais refaire un bloc de 3 chapitres, mais comme c'est down ce soir...

Vers la ville
 
Nous avons décidé de partir et d’aller en ville, mais le Sslik a dit : « après quelques jours », alors il faut faire beaucoup de provisions parce que Biniki mange comme euh, ben comme un dragon.
Elle chasse seule maintenant, et moi je répare la charrette à bras, pour transporter la nourriture, comme faisait papa.
C’est le Sslik qui m’a dit que la maison a roulettes s’appelait une charrette à bras.
Elle est trop grande pour moi mais je pense que Biniki pourra la tirer, après tout c’est surtout pour elle qu’on doit prendre des provisions.
Quand Biniki rentre, on essaie de lui faire tirer la charrette.
Il faut plusieurs jours pour arriver a faire un harnais qui lui permette de la tirer sans se faire mal, mais il lui faut quelques jours de plus pour rassembler assez de provisions, alors quand la charrette est prête, je l’aide a chasser et je ramasse des racines
 
La charrette est remplie, et Biniki est prête, sur la route, mais il me reste quelque chose à faire...
Biniki ne veut pas que la maison de ses parents reste ouverte sans personne dedans et comme on ne sait pas comment la fermer on a décidé de la boucher.
Pour y arriver, j’ai affaibli un groupe de rochers au dessus de l’entrée de la maison, et ils ne tiennent plus que grâce a des bouts de bois, que je vais faire tomber en utilisant ma fronde.
J’escalade la montagne jusque un gros rocher plat à l’écart des rochers détachés et je les fais tomber, bon il me faut plusieurs cailloux de fronde mais finalement un premier rocher descend et puis un autre et encore, et c’est presque toute la montagne qui tombe.
Qui tombe et fait beaucoup de bruit et de poussière. Je me colle sur mon rocher pour ne pas tomber parce que la montagne tremble toute, et je me bouche les oreilles.
Je ne vois plus rien et je suis pleine de poussière. Mais la poussière retombe et on ne voit plus l’entrée de la maison. Bien sûr Biniki et moi on sait ou elle est mais le jour ou on reviendra, il faudra creuser longtemps pour arriver a rouvrir le passage.
Couvertes de poussière, on va se laver à la rivière, puis on prend la route dans le sens que le Sslik a dit, en direction de Trismus la neuve.
 
Le soir tombe et on marche encore. On était parties le matin, et on a marché toute la journée, puis on a dormi, puis on a marché encore.
La route fait des tours dans la foret, et les arbres sont si hauts qu’on ne voit pas le soleil, juste des rayons entre les arbres, et maintenant voila que le soir tombe encore.
En plus il commence à pleuvoir. Heureusement je peux dormir en boule sous l’aile de Biniki, et elle met sa tête sous son autre aile, et on passe une mauvaise nuit.
Quand le matin se lève, on mange et il reste moins de la moitié de ce qu’on avait en partant. Encore un jour, peut être deux, et il faudra chasser.
 
Miaouuu j’ai mal aux pattes.
Cela fait 4 jours maintenant qu’on marche sur la route, et ce midi on a mangé ce qui restait de provisions.
Si je m’écoutais je ferais demi-tour et je rentrerais au Lair, mais d’un autre côté, bouché comme il est, il faudrait sûrement des mois pour y accéder.
Alors, comme il est impossible de faire demi-tour, on continue toutes les deux. Biniki ne se plaint pas, pour elle c’est un jeu, la nouveauté…

Il n’est plus possible de retarder la décision maintenant. Si on veut manger, il va falloir chasser. On range la charrette sur le côté de la route, et on va chasser toutes les deux dans la forêt.
Biniki a mangé son content et j’ai deux lapins pour moi, mais on continue la chasse, pour avoir des provisions pour au moins un jour, quand on entend des chocs rythmiques.
Prudemment nous nous approchons, les bruits sont plus forts maintenant, et puis il y a un énorme craquement et le sol tremble. Ensuite le calme revient, puis de nouveau des chocs. Nous avançons plus prudemment et finalement nous arrivons en vue de la cause de ce bruit. C’est un nain, et il a un grand outil métallique, qu’il utilise sur les arbres et en a déjà cassé deux.
Je lui crie « Bonjour » pour couvrir le bruit, alors il s’arrête et nous cherche du regard, puis garde les yeux braqués sur nous, sans faire un pas.
Comme il ne bouge pas, j’avance et Biniki me suit.
Comme j’approche, je remarque qu’il a des vêtements avec beaucoup de poches et des outils qui en dépassent, et il a une sorte de charrette sans roues qui plane dans l’air sur le coté.
Vu de près, il est vraiment petit, il m’arrive a la poitrine, qu’il regarde en louchant, et il est tout ridé et tout rouge. Il doit avoir des problèmes dans sa tête parce qu’il bafouille.
« Bonj.. Salut jolie demois… Gente dame et jeune dragon. Êtes-vous perdue en ces bois ? Puis-je vous offrir un lit... je veux dire l’hospitalité ? »
« Bonjour Maître nain, nous cherchons à rejoindre Trismus la neuve »
« La route est par la » et il montre a peu près la bonne direction «  et la ville est a trois heures de marche »
Je le remercie et le gratifie un coup de langue sur la joue, la ou il n’y a pas de barbe, puis nous repartons, laissant le nain immobile et muet sur son lieu de travail.
 
Effectivement, vers la fin de l’après midi, nous arrivons en vue de la ville et nous trouvons sur la route une grande dalle colorée.
Je la touche, j’essaie de comprendre ce que c’est, je griffe, je tape doucement dessus, puis je me tourne vers Biniki, qui renifle la chose.
« A ton avis c’est quoi ? »
« Je ne sais pas, mais ça sent les gens »
Et c’est a ce moment qu’un jeune elfe apparaît au milieu de la dalle, l’air désorienté, puis ses yeux glissent sur Biniki et se fixent sur moi.
Il me lâche, l’air outré « Tu ne devrais pas de promener nue c’est indécent », puis il se tourne et fait mine de partir.
« Attends, mais qu’est ce que j’ai fait de mal ? »
Il se retourne a nouveau et répond : « Rien justement, tu ne t’habille pas et c’est ça qui est mal. Ta fourrure ne couvre pas ce qui doit être caché. »
« Mais je n’ai pas d’habits, moi »
« Alors va en acheter ».
Sur ces mots, il me lance quelques pièces comme papa et maman utilisaient pour acheter leurs outils, et s’en va tandis que je ramasse les pièces.
 
Nous rejoignons la ville, et juste à l’orée de celle-ci je trouve deux vendeurs, près desquels j’achète des vêtements grâce a l’argent de l’elfe.
Ils ne sont pas très beaux, et ils sont un peu grands, mais au moins les gens ne me regardent plus aussi bizarrement.
Les vendeurs nous expliquent ou est la taverne, la banque, les Maîtres entraîneurs, et aussi ou sont les cavernes des dragons.
A ces mots, Biniki veut y aller voir mais les vendeurs nous disent qu’il faut toucher le Lieu saint de la ville avant toute chose, alors pour suivre leurs traditions, on va toutes les deux le toucher.
Ca vibre un peu et ça fait une sensation bizarre, mais bon, si cela peut leur faire plaisir…
 
J’accompagne Biniki jusque aux grottes des dragons, et en fait il y en a deux, et un dragon dans chacune.
L’un explique qu’il est un dragon aventurier et se propose d’apprendre a Biniki les compétences qui lui permettront de survivre, tandis que l’autre est un dragon artisan et lui propose de lui apprendre a fabriquer tout ce dont elle pourra avoir besoin.
Comme on a d’abord besoin de survivre, Elle accepte l’entraînement de l’aventurier, qui lui dit d’aller chasser des gruoks et de ramener la preuve qu’ils sont morts.
En repassant par la ville, Biniki m’accompagne chez les entraîneurs bipèdes et j’en trouve un qui veut que je chasse des gruoks pour lui, alors pour rester avec Biniki, j’accepte.
Ensuite on veut aller acheter de la corde pour faire des collets, mais on a plus de sous, et pour en avoir, il faut que l’on ait quelque chose a vendre, alors on part chasser, Biniki avec ses griffes et moi avec ma fronde.
Journalisée

Myrra Purrfect - parfaite et ronronnante :p
Myrra
Membres du Clan
Etincelle
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 48


Myrra la ronronneuse


Voir le profil
« Répondre #1 le: 15 Juillet 2009 à 19:56:44 »

Entraînement
Le lendemain de notre arrivée en ville, nous faisons le tour de tous les maîtres qui sont présents, pour proposer nos services et demander ce qu’ils peuvent nous apprendre.
Je ne savais pas qu’il y avait tant de professions possibles, que ce soit pour faire de l’artisanat, ou combattre dans la guerre contre l’Aegis.
 
La guerre c’est un sujet qui nous préoccupe beaucoup.
Déjà quand nous avons passé du temps avec le Sslik, avec les descriptions des monstres qu’il a faites, j’ai compris que c’est eux qui nous ont pris nos parents, a Biniki et moi.
Alors bien sur on veut se venger, mais si le Rouge n’a pas survécu, ce n’est pas une petite tigresse et une jeune dragonelle qui pourront y arriver, alors on décide de commencer par s’entraîner au combat, moi auprès du guerrier, et Biniki auprès de Avatarius. Ils nous annoncent qu’ils ont des missions pour nous ou d’autres, mais qu’il faut d’abord prouver ce que l’on sait, ce qui fait que nous passons quelques jours a montrer ce que nous savons faire, et a apprendre les bases.
 
Les jours suivants, Biniki et moi réalisons des missions pour les entraîneurs qui nous envoient chasser : des gruoks, des scarabées, des araignées et des chenilles.
Mais ce qui est plus important, nous apprenons des attaques spéciales, des enchaînements de coups qui permettent de mieux toucher nos adversaires, et des parades pour éviter de se faire blesser.
En même temps, avec les peaux et ce que nous récoltons sur les corps de nos proies, nous gagnons un peu d’argent qui sert a nous acheter des armes et des vêtements pour moi, et des écailles d’armure pour Biniki.
Après quelques semaines, nous nous sentons plus en sécurité, aptes a nous défendre, et nous allons voir les professeurs d’artisanat.
 
GGGRROOOWWWwwww je vais lui arracher les yeux à celui la !
D’abord il me demande de ramasser des cailloux, je les lui ramène, puis il les prend et me dit qu’il faut lui ramener des cailloux taillés.
Comme si je ne pouvais pas tailler ceux que j’ai déjà ramenés, il faut que j’y retourne…
Mais ce n’est rien encore. Quand le lui ramène les cailloux taillés, il les range et me dit que je cois faire des supports de sorts à partir de cailloux taillés mais je n’en ai plus, alors je dois encore y retourner.
Et maintenant que je lui ai donné les supports de sorts et que je n’en ai plus, il me dit que je dois recopier des sorts sur un support.
Heureusement que Biniki est la pour me retenir, sinon je lui boufferais les oreilles !
 
Cela fait maintenant plusieurs semaines que nous sommes a New Trismus, on a grandi toutes les deux et j’ai presque atteint ma taille adulte.
Biniki, elle, est toujours aussi menue mais elle est plus forte et agile.
Je me suis beaucoup entraînée à chasser et à soigner, pendant que Biniki s’est surtout concentrée sur la magie et les connaissances.
En discutant avec les entraîneurs, j’ai décidé que je suivrai la voie de la prêtrise pour pouvoir passer les épreuves d’acceptation de la caste des soigneurs.
Pour le combat, car il faudra quand même que j’apprenne à me battre, j’ai décidé que je me battrai à griffes nues, mais pour cela je devrai aller m’entraîner a Kion, près d’un moine de renom.
 
Biniki, elle, a passé des journées et des nuits entières avec Kerian, et a appris à fabriquer tout ce qu’un dragon peut faire.
Evidemment avec ses pattes et ses griffes, elle n’est pas très habile, par contre elle a une force énorme, et ne craint pas de façonner des objets directement dans le feu, et ça c’est un énorme avantage sur moi.
Finalement on travaille souvent de concert : je récolte la matière brute car j’y suis plus habile, et je transporte les ressources dans mon disque cargo.
C’est un objet que j’ai acheté aux vendeurs a l’orée de la ville, un pour moi et un pour Biniki. C’était cher mais le gain de temps est phénoménal.
Elle se concentre sur l’apprentissage de la magie parce qu’elle a décidé qu’elle serait un dragon lanceur de sorts, mais sa magie est celle des dragons, je ne la comprends pas.
Par contre, elle comprend la mienne et cela lui permet de recopier des sorts pour moi.
 
« Dernière édition: 15 Juillet 2009 à 20:05:22 par Myrra » Journalisée

Myrra Purrfect - parfaite et ronronnante :p
Firebrand
Helian forever
Administrateurs
Feu Divin
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1760


Mari de Dahaka et fier de l'être

110922017 firebrandcrest@hotmail.com FirebrandCrest firebrandcrest
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #2 le: 15 Juillet 2009 à 20:04:36 »

Très mignon et bien dans le contexte istarien. smile
Par contre, c'est Avatarius, par Avatarian. Clin d'oeil
Journalisée


Horizons fan!

Order
Firebrandcrest Arma: Ancient Dragon Helian sur Horizons - Empire of Istaria: Dragon 100 / Dragon Crafter 100 / Dragon Lairshaper 100 / Dragon Crystalshaper 100
Shinsho Ryuken: Sslik sur Horizons - Empire of Istaria: Healer 100, Warrior 100, Monk 100, Mage 100, Conjurer 100, Wizard 100, Sorcerer 100, Battle Mage 100, Druid 100, Scout 100, Spiritist 100, Shaman 100, Knight of Creation 100, Spearman 100, Blood Mage 100, Guardian 100, Cleric 100, Chaos Warrior 100, Berserker 100, Paladin 100, Reaver 100, Elemental Archer 100, Crossbowman 100, Ranger 100,  Flame Disciple 100, Storm Disciple 100, Spirit Disciple 100, Ice Disciple 84, Fitter 100, Enchanter 100, Alchemist 100, Carpenter 100,  Mason 100, Scholar 100, Blacksmith 100, Spellcrafter 100, Weaponsmith 100, Tinkerer 100, Outfitter 100, Armorer 100, Jeweler 100, Miner 100, Fletcher 100, Weaver 100, Tailor 100, Gatherer 100, Confectioner 100
Trojann Swiftfeet: Saris mâle sur Horizons - Empire of Istaria: Warrior 1 sans emploi (mais propriétaire terrien)
Sekhmetis Arhanna: Saris femelle sur Horizons - Empire of Istaria: Monk et Outfitter à ses heures, mule de charme à plein temps
Kartann Lazarus: Half-Giant mâle sur Horizons - Empire of Istaria: Warrior et Blacksmith à ses heures, mule body buildée à plein temps
Breager Maltiriak: Fiend mâle sur Horizons - Empire of Istaria: Spiritist, Mage et Scholar à ses heures, grand ténébreux et mule à plein temps
Morgania SharpHorns: Satyr femelle sur Horizons - Empire of Istaria: Mage et Scholar à ses heures et mule siliconée à plein temps
Reinhart Applebasket: Elf mâle sur Horizons - Empire of Istaria: Scout et Outfitter à ses heures et mule sophistiquée à plein temps

================================

Unity (réssucité sur Order)
FirebrandCrest of Arma: Ancient Dragon Helian  sur Horizons - Empire of Istaria: Dragon 100 / Dragon Crafter 100 / Dragon Lairshaper 100 / Dragon Crystalshaper 100
Darkoan of Crests: Hatchling Dragon sur Horizons - Empire of Istaria: Dragon 50 / Dragon Crafter 15
Grewon of Crests: Adult Dragon sur Horizons - Empire of Istaria: Dragon 58 / Dragon Crafter 49
ShinSho RyuKen: Sslik sur Horizons - Empire of Istaria: Monk 100, Storm Disciple 100, Spirit Disciple 100, Ice Disciple 100, Flame Disciple 100, Healer 100, Warrior 100, Mage 100, Druid 100, Spiritist 100, Conjurer 100, Cleric 100, Knight of Creation 92, Elemental Archer 76,  Ranger 72, Blood Mage 68, Berserker 44, Reaver 40, Sorcerer 40, Spearman 41, Chaos Warrior 40, Fitter 100, Miner 100, Gatherer 100, Blacksmith 100, Outfitter 100, Carpenter 31, Scholar 100, Tinkerer 23, Jeweler 20, Confectioner 20, Alchemist 20
Trojann Swiftfeet: Saris sur Horizons - Empire of Istaria: Spearman 100, Warrior 21, Cleric 21, Scout 21, Mage 21, Fitter 100, Blacksmith 20, Outfitter 3, Scholar 3

================================

The Glorious Lord Firebrand, Legendary Paladin sur Ultima Online (Drachenfels): Chivalry: 120.0, Focus 100.0, Meditation 100.0, Swordmanship 100.0, Anatomy 96.9, Tactics 98.6, Parrying 84.5 -- Veteran Member

Myrra
Membres du Clan
Etincelle
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 48


Myrra la ronronneuse


Voir le profil
« Répondre #3 le: 15 Juillet 2009 à 20:04:47 »

Douée !
Miaouuu je ne sais pas ce que j’ai ce matin.. je me sens bizarre.
Ce n’est pas une maladie. En fait je suis plutôt pleine d’énergie, prête à faire le tour du monde.
Ce que je ressens est étrange : un peu fiévreuse, et je sens comme un dérangement à l’estomac
Enfin, si ça continue ce soir j’irai voir un soigneur.
 
Comme Biniki étudie avec Kerian, je vais chasser pour gagner un peu d’argent, je voudrais lui offrir un vrai disque de dragon pour son artisanat.
En arrivant chez le marchand pour voir ce qu’il lui manque comme objet, et ainsi choisir ce que je vais chasser, je rencontre un joli matou et je suis tétanisée.
Il est si beau. Si grand. Si fort. rRRrRRrrRRrr.
Je m’approche en ronronnant et je vois que j’ai attiré son attention, mais son regard n’est pas amical. On dirait que… oui c’est ça il me toise.
« Tes parents ne devraient pas te laisser sortir dans ton état, petite. Rentre chez toi. »
Miiaauuuu je ne sais pas répondre, je suis paralysée et je brûle de l’intérieur.
 
Quand j’arrive enfin  me remettre de mes émotions, il est parti et n’est plus en vue, alors je vais chasser en essayant d’évacuer son image de ma tête, mais il revient encore et encore et je me sens toute bizarre quand je pense à lui.
Je chasse moins bien, je ne ramène pas la moitié des prises que je peux abattre habituellement, et j’ai quelques blessures que j’aurais du pouvoir éviter si je savais me concentrer.
Je vends ce que j’ai ramassé et je vais rejoindre Biniki pour manger.
Je lui raconte comme j’ai vu un beau matou et elle me demande de le lui présenter mais je suis forcée d’admettre que je ne l’intéresse pas et que je ne sais pas ou il est. Je ne connais même pas son nom.
 
Me voyant perturbée, Biniki me propose d’aller chasser à deux l’après midi, et de réaliser la  mission qu’on a toutes les deux reportée si longtemps : s’attaquer aux armées squelettes près du cercle de pierre.
En approchant du cercle de pierres, je vois les premiers squelettes qui ont l’air de patrouiller sans but, et j’en attire un, que Biniki et moi tuons avec un peu de difficulté.
Biniki et moi en tuons un second, un troisième, et en se déplaçant pour attaquer le suivant, j’aperçois le matou du matin par delà le cercle de pierres, aux prises avec plusieurs squelettes. Il a l’air en difficulté.
Mon sang entre en éruption et, avant que je ne puisse y réfléchir, je charge un groupe de deux squelettes qui se trouvent être sur le chemin entre moi et lui
Biniki me suit en demandant, l’air apeurée
« Maman ? Qu’est ce que tu fais ! Pas si vite c’est dangereux ! »
« C’est le matou. Il est en difficulté ! »
« Nous aussi » répond elle alors que deux autres squelettes convergent vers nous pour prêter main forte a ceux que j’ai chargé.
Je ne pense plus, je suis une tempête de griffes et de crocs, le corps en feu et insensible aux multiples blessures que je récolte alors que je me fraie un chemin dans la masse de squelettes qui arrivent en renfort. Et pourtant, pas à pas, je me rapproche du matou qui a l’air de gérer son propre combat, finalement, malgré le barouf que Biniki et moi générons en approchant.
Je broie les squelettes devant et sur les côtés, et Biniki fait rempart de ses écailles et riposte de la griffe et du souffle. J’entends, bien que je ne réalise pas les implications de cela, qu’elle émet des cris chaque fois qu’elle se fait blesser. De plus en plus souvent et de plus en plus paniqués.
 
C’est alors que, à portée de voix du matou, il nous crie
« Bande de folles ! Fuyez ! Ne les amenez pas sur moi ! »
Mais je n’écoute pas, dans le feu du combat, j’entends sa voix et pour moi c’est un appel.
Sur un feulement rauque je bondis en avant, je disperse plusieurs squelettes au passage et, percutant trois squelettes qui le menacent, je les réduis en poussière.
Derrière moi, Biniki fonce ventre a terre, saignant de multiples blessures et une patte avant pliée contre son poitrail.
Je l’ai rejoint mais les squelettes que nous combattions en font autant, et rapidement.
Nous voila à trois contre plus de quinze, et nos blessures multiples commencent à produire leurs effets.
Mes coups se font moins précis, moins meurtriers.
Nous essayons de battre en retraite, et peu a peu nous nous éloignons du cercle de pierres, mais les squelettes arrivent plus vite que nous ne les tuons, et alors qu’il reste une dizaine de squelettes autour de nous, le matou tombe dans un grand cri, les mains pressées sur le ventre, la où une épée a laissé une grande déchirure après l’avoir transpercé.
Les squelettes en profitent pour me presser sur les deux flancs et bientôt je sens un grand froid m’envahir, guidé par une lame rouillée, mais avant que je ne tombe, j’entends le cri de terreur, puis de douleur de Biniki qui tombe elle aussi.
Le monde disparaît, tout s’efface, et je…
 
rouvre les yeux, alors que j’entends McGrubben parler comme au milieu d’un repas guindé.
Je ne suis plus près du cercle de pierre. Je suis près du Lieu saint. En y repensant, je suis exactement la ou j’étais quand je l’ai touché la première fois.
Et comme je déplace mon regard la où Biniki était lorsque nous l’avons touché, elle apparaît, surgissant de nulle part.
Aucune de nous n’est blessée, mais je me sens épuisée et j’ai toujours cette sensation bizarre dans le ventre.
 
Biniki et moi parlons longtemps avec le Steward Pratt McGrubben. Il nous explique que nous sommes probablement des personnes qui avons le don. Pour nous la mort ne sera pas définitive, mais chaque fois que nous mourrons, nous reviendrons au lieu saint auquel notre âme est attachée, et qu’à chaque fois nous revivrons comme nous l’avons fait aujourd’hui, sans perdre nos souvenirs, simplement un peu fatiguées et avec une faiblesse temporaire. Il nous explique que chaque mort nécessite une journée de repos pour être totalement remise, et que si on meurt durant ce jour, la fatigue est plus importante et il faut plus longtemps pour s’en remettre. Il nous dirige ensuite vers les différents assesseurs pour que nous puissions obtenir une décoration à arborer pour prouver au monde que nous avons le don.
Journalisée

Myrra Purrfect - parfaite et ronronnante :p
gfx
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
gfx
Aller à:  
gfx
Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2011, Simple Machines Page générée en 0.089 secondes avec 19 requêtes.
Helios Multi design by Bloc
gfx
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !